📣 NOUVEAU ! Chauffeur VTC, devenez propriétaire d’une Tesla récente, en 24 mois et sans apport !

VTC auto entrepreneur : comment ça marche ?

Facebook
X
LinkedIn
Print

L’auto entrepreneuriat est le rêve de nombreuses personnes et si vous aimez conduire et que vous avez une voiture fonctionnelle, notez qu’aujourd’hui possible grâce à la mise en relation de passagers et de chauffeurs VTC. Toutefois, il faut respecter certaines conditions et suivre certaines démarches pour devenir VTC auto entrepreneur. Vous trouverez dans cet article toutes les informations à savoir sur ce métier en pleine expansion.

Définition de VTC en auto entrepreneur

Le chauffeur VTC en auto entrepreneur est un conducteur qui transporte des passagers d’un point à un autre, moyennant le prix de la course. C’est une affaire rentable dans la mesure où plus le chauffeur réalise de courses ou effectue de longs trajets, plus il gagne en termes de chiffre d’affaires. En tant qu’entreprise individuelle, le VTC auto entrepreneur a un statut et une existence légale et est donc soumis à l’impôt correspondant.

Un chauffeur VTC en auto entrepreneur

Les avantages d’être VTC en auto entrepreneur

Être VTC en auto entrepreneur présente de nombreux avantages dont le fait de pouvoir travailler à son rythme. En effet, le chauffeur VTC choisit lui-même ses horaires et sa durée de travail, ce qui laisse une réelle latitude à d’autres activités, professionnelles ou personnelles. D’ailleurs, certains chauffeurs VTC se servent de cette profession pour gagner un complément de revenu.

À part cela, le chauffeur VTC réalise sa prestation dans la zone géographique qu’il souhaite. Ainsi, il peut opérer dans la région qu’il souhaite. À noter que certains lieux sont plus avantageux que d’autres en raison du montant de chaque course. Néanmoins, il existe des frais forfaitaires en fonction du trajet.

Contrairement au salarié, l’auto entrepreneur VTC ne gagne pas de salaire et ne bénéficie pas de la sécurité sociale. Dans la pratique, si le chauffeur a un rythme régulier et a une bonne gestion, il peut avoir un revenu plus ou moins fixe. Pour remplir son contrat avec la société de mise en contact, le chauffeur doit se référer à l’application et effectuer les courses dans la mesure de ses possibilités.

Grâce à la qualité de sa gestion financière, le chauffeur de Véhicule de Tourisme ou de Transport avec Chauffeur (VTC) pourra se verser un bon salaire après le paiement de ses charges.

Les conditions pour être chauffeur VTC en auto entrepreneur

Il existe des critères prérequis pour devenir VTC en auto entrepreneur. Le premier critère est d’avoir plus de 18 ans. La seconde est d’être titulaire d’un permis de conduire depuis plus de 3 ans. Le futur auto entrepreneur VTC devra également effectuer un contrôle médical afin de déterminer s’il est apte à exercer l’activité en question.

Concernant son casier judiciaire, celui qui veut devenir chauffeur privé doit avoir un casier vierge de certaines condamnations sur le bulletin numéro 2, mais de préférence, il vaut mieux qu’il soit vierge. Effectivement, le moindre obstacle pourrait constituer un refus d’être chauffeur VTC pour une plateforme. Concernant le véhicule, le chauffeur VTC peut être le propriétaire de sa propre voiture ou prouver qu’il la détient pour une location longue durée.

À part cela, la visite technique annuelle obligatoire doit être respectée. Les véhicules autorisés à être utilisés en VTC sont ceux âgés de 7 ans au plus. Chez Uber, les voitures à moteur diesel ne sont plus admises, sauf s’ils sont éligibles à la gamme Berline, Van et Access. Certaines plateformes de mise en relation sont dédiées uniquement aux véhicules électriques ou hybrides. Il faut bien se renseigner à ce sujet donc avant de s’inscrire sur une application.

Il est à noter que les chauffeurs de taxi peuvent aussi devenir chauffeurs VTC. Pour cela, ils doivent avoir une expérience d’au moins une année au cours des 10 dernières années en matière de chauffeur professionnel de transport de personnes. La principale différence entre un chauffeur de taxi et un chauffeur de VTC est la possibilité pour les taxis de prendre des clients à la volée. Ils ont également le droit de circuler et de stationner sur la voie publique.

Les démarches à suivre pour devenir VTC en auto entrepreneur

Du point de vue administratif, le futur chauffeur VTC en auto entrepreneur doit suivre une formation dans un centre agréé. Cette formation dure plus de 50 heures, mais cela dépend de l’établissement de formation. Il en est de même pour le coût de la formation : cela varie entre 400 et 1 500 euros environ. À la suite de cette formation, l’auto entrepreneur VTC devra subir un examen VTC.

L’inscription à l’examen se fait sur le site internet de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de la région. Les frais pour cet examen s’élèvent à 200 euros environ. Cet examen comprend des épreuves théoriques et des épreuves pratiques. L’examen théorique concerne la réglementation tandis que l’examen pratique permet de voir les capacités de conduite du postulant ainsi que son comportement. Si vous réussissez à cet examen, vous obtiendrez une attestation de la part du CMA.

En tant que micro entreprise, l’immatriculation est nécessaire. Toutefois, avant de faire la création de sociétés et la déclaration d’imposition, il faut choisir la forme juridique de sa société pour connaître son régime fiscal : SASU, EURL, SARLU ou entreprise individuelle. Une fois que le statut juridique de l’entreprise est choisi, il faudra procéder à son immatriculation au Registre National des entreprises.

Un chauffeur VTC en auto entrepreneur

La prochaine formalité consiste à se rendre sur le site internet de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour s’inscrire au registre des VTC. Le chauffeur VTC auto entrepreneur devra souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle pour lancer son activité. Le paiement d’une cotisation mensuelle est donc à prévoir.

Grâce à ces formalités auprès de l’administration, le chauffeur VTC dispose d’une attestation lui permettant d’agir en tant que conducteur VTC pour telle ou telle application. Tous les chauffeurs VTC peuvent opérer de jour comme de nuit, ce qui est avantageux pour choisir les périodes de forte demande.

Les autres conditions à retenir

Mis à part les conditions énumérées ci-dessus, d’autres recommandations sont préconisées par l’État. Parmi ces recommandations figure la formation en entrepreneuriat. Cette formation est de mise pour connaître les tenants et les aboutissants de cette activité qui peut s’avérer incertaine. La formation en comptabilité et gestion est aussi de mise. Il ne s’agit pas ici de devenir comptable, mais d’avoir de bonnes bases concernant les calculs à faire.

Être entrepreneur implique de gérer seul son activité. Ainsi, la gestion des finances est primordiale pour rentabiliser l’activité de son entreprise et éviter la faillite. À part cela, il faut se préparer au fait que certaines contraintes feront surface au cours de l’activité. C’est la raison pour laquelle il faut prévoir une réserve financière pour faire face aux imprévus et à la charge en plus.

Bien que vous soyez libre de définir vos horaires de travail, il se pourrait que vous subissiez un rythme soutenu à certains moments. Il vous faudra donc aussi vous préparer à cette éventualité. Etant donné que vous aurez besoin d’un soutien financier, il vous faudra élaborer un business plan à votre nom pour convaincre les établissements de crédit de vous prêter de l’argent.

Ce business plan vous servira également d’outil de gestion pour les 3 premières années de votre activité. Le chauffeur VTC doit avoir une certaine aptitude et une bonne forme physique pour réaliser ses courses et notamment les longs trajets. En effet, le métier de chauffeur peut être exténuant et en cas d’incapacité physique, le chauffeur risque de s’endormir au volant sur une longue distance.

Un chauffeur VTC en auto entrepreneur

Les plateformes pour VTC en auto entrepreneur

Une fois que le chauffeur VTC a sa propre micro entreprise et fait sa demande de carte VTC, Il a le choix entre 2 options : soit vous inscrire sur une plateforme de mise en relation pro, soit exercer son activité en mode indépendant et de trouver votre place parmi les meilleurs chauffeurs VTC.

Il existe différentes plateformes sur lesquelles le VTC auto entrepreneur peut s’inscrire, en voici quelques-unes :

  • Uber : la société Uber est le précurseur de la mise en relation de passagers et de conducteurs. Cette entreprise a été créée en 2009 et est restée le leader dans le domaine. Si les chauffeurs ne souhaitent pas opérer dans le transport de passagers, ils peuvent opter pour le transport de repas avec Uber Eats
  • Bolt : l’entreprise se présente comme la plus avantageuse pour les chauffeurs VTC en région parisienne. En effet, elle peut mettre en relation les VTC auto entrepreneurs qui n’ont pas de voiture avec les propriétaires de flotte de véhicule
  • Heetch : Cette plateforme est présente dans différentes villes de France, mais aussi au Maroc et à Bruxelles. C’est une alternative appréciée par les clients pour ses tarifs compétitifs. Les chauffeurs VTC l’apprécient aussi pour les commissions prélevées qui sont peu élevées
  • Freenow : l’application dédiée à toutes les mobilités urbaines. Entre les scooters électriques, les trottinettes électriques et les voitures partagées, Freenow propose aussi un service de VTC à ses utilisateurs. Cette entreprise se veut proche de ses chauffeurs, notamment en leur apportant des aides matérielles et techniques
  • Marcel : cette plateforme de mise en relation mise sur la clientèle Business. Cela signifie que les clients sont généralement des cadres supérieurs qui se déplacent beaucoup : vers les gares et les aéroports. Les réservations se font à l’avance, ce qui permet au chauffeur d’anticiper sur son programme et son capital

L’inscription sur une plateforme de mise en relation implique le versement d’une commission. Elle sera à déduire de chaque course réalisée. Le chauffeur doit donc payer l’application pour obtenir des courses.

Un chauffeur VTC en auto entrepreneur

Le fonctionnement des applications de mise en relation pour passagers et chauffeur privé est assez simple une fois que vous vous y serez habitué. La rémunération du chauffeur de voiture de transport sera donc le montant final après déduction de la commission.

Le travailleur indépendant a réellement l’obligation de faire bon usage de son temps et de son véhicule pour être conforme à la réglementation et avoir un bon résultat.

L’inscription sur les plateformes pour VTC auto entrepreneur

Chaque plateforme a ses spécificités, mais en général, l’inscription pour les chauffeurs VTC est simple. Il suffit de créer un compte et de suivre les indications qui y sont données. En cas de besoin, un support est disponible pour aider les futurs chauffeurs VTC dans leurs démarches.

Dans tous les cas, toutes les entreprises de mise en relation de clients et de chauffeurs VTC réclament le respect des formalités administratives et financières nécessaires pour obtenir le titre de chauffeur VTC : carte VTC, inscription dans le registre VTC. Les taux pour les commissions lors du prélèvement varient d’une application à une autre, mais en général, les entreprises de mise en relation prennent entre 18% et 25% sur le coût de chaque course.

Le choix des horaires en semaine appartient au chauffeur de VTC. Concernant les frais des courses, le conducteur peut les récupérer directement à partir de l’application de mise en contact. Ainsi, vous pourrez développer votre patrimoine avec ou sans l’aide d’un associé. Ne pas oublier l’achat de carburant et de tout autre équipement nécessaire pour le bon fonctionnement du véhicule.

Dans l’hypothèse où l’auto entrepreneur VTC n’a pas les moyens de s’acheter une voiture, il peut conclure un contrat de location longue durée moyennant ou non un apport. Vous pouvez par exemple louer une Tesla en étant chauffeur VTC pour être en accord avec les impératifs écologiques actuels.

En tant que micro entreprise, il y a une limite concernant le montant du chiffre d’affaires. Ce statut vous permet de ne pas payer de cotisations sociales ou à la limite, très peu.

Comment gérer sa carrière de chauffeur VTC en auto entrepreneur ?

Dans le cas où vous êtes persuadé que devenir chauffeur VTC en auto entrepreneur est la meilleure voie pour vous, notez qu’il existe quelques astuces qui vous aideraient à réussir dans ce domaine.

Tout d’abord, il vous faudra apprendre la gestion financière pour pouvoir gérer comme il se doit vos dépenses, vos entrées d’argent et vos taxes. Ce genre de compétence vous aidera aussi à mieux gérer vos prêts et les éventuels imprévus que vous pourrez rencontrer au cours de vos heures de service.

Ensuite, n’hésitez pas à opter pour une voiture économique mais qui reste confortable. Concrètement, choisissez une voiture à 4 places assises au moins et de préférence hybride. Si vous en avez les moyens, optez pour une voiture électrique qui vous donnera l’image d’être un chauffeur soucieux de l’environnement.

Puis, n’hésitez pas à vous inscrire sur plusieurs plateformes mais assurez-vous de bien savoir gérer votre temps et d’avoir une connexion internet fiable. Ces plateformes vous aideront à trouver des clients pour rentabiliser votre affaire. Il ne vous reste plus par la suite, qu’à vous montrer sous votre meilleur jour pour vos clients.

N’oubliez pas de vous renseigner sur la politique de chaque plateforme sur laquelle vous allez vous inscrire. De cette manière, vous éviterez les ennuis avec les clients et les litiges avec les plateformes en question. D’une manière générale, ces plateformes ont des règles strictes mais gérables, il ne tient qu’à vous d’en prendre connaissance.

Comment assurer un service client impeccable en tant que chauffeur VTC auto entrepreneur ?

Même si vous travaillez avec des plateformes, il est essentiel que vous ayez un service à la clientèle impeccable. Pour ce faire, il vous suffit de travailler sur vos manières, votre flexibilité et votre gestion des conflits. Ainsi, quelle que soit la situation, vous saurez toujours comment agir et réagir.

Un chauffeur VTC en auto entrepreneur

Si possible, garder des traces des passages de vos clients. Faites cela en total respect des politiques des plateformes sur lesquelles vous êtes inscrit. En outre, ces traces vous serviront de preuves si par malheur vous faites face à des clients difficiles ou si vous avez à gérer des litiges incompréhensibles.

Enfin, restez ouvert au dialogue et tâchez de ne jamais perdre votre sang froid. Bien évidemment, vous avez tout à fait le droit de vous donner les moyens de fidéliser vos clients, cela fait partie d’un bon service à la clientèle.

La démarche pour devenir auto entrepreneur VTC est simplifiée afin que toute personne intéressée puisse le devenir. Les avantages sont multiples, tout comme les plateformes sur lesquelles les chauffeurs peuvent s’inscrire. Pour réussir en tant qu’auto entrepreneur VTC, il faut bien choisir ses créneaux horaires et sa zone géographique. Il faut aussi être bien présentable et respectueux envers ses clients pour les fidéliser et ainsi en tirer bénéfice. Très important, il doit respecter la réglementation, notamment pour le paiement de l’assurance et des impôts.

4.6/5 - (5 votes)
Picture of John Doe

John Doe

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipiscing elit dolor

Toutes les publications

Lire aussi

Besoin d'un renseignement ?

Par chat

Directement sur le site !

Par mail

hello@urban-cod.com

En agence (uniquement sur rdv)

89 boulevard National
92250 LA GARENNE COLOMBES

Location sans engagement

Chauffeur VTC, louez une Tesla pour votre activité !

Gestion locative

Vous êtes propriétaire d’une Tesla et vous souhaitez nous confier votre véhicule ?

Souscription obligataire

Vous êtes épargnant et vous cherchez le bon placement ?